LE BLOG

Nos meilleurs produits pour automatismes de portail !

Je découvre
24-09-2020
automatismes, portail, moteur, battant, coulissant

Les automatismes de portail

Pourquoi choisir un portail motorisé ?

Avant tout vous avez décidé de mettre un portail pour contrôler l’accès à votre propriété. Le choix de le motoriser peut être motivé par le confort d’une ouverture sans effort. Cela peut être pratique pour des personnes à mobilité réduite, ou encore pour accéder rapidement et en toute sécurité à votre propriété qui se trouve sur une voie très passagère.

Les différents kits de motorisation de portail

Il y a deux grands types de portails : les portails à vantaux (battant simple, double, triple…) et les portails coulissants automatiques (simples ou télescopiques). La composition d’un kit d’automatisme, quel qu’il soit, comprendra de base un moteur (opérateur) pour le portail coulissant et deux pour le portail battant, une carte de commande de(s) moteur(s) qui sera soit intégré à une motorisation ou dans une armoire de commande séparée, un clignotant avertisseur de la manœuvre, une commande d’ouverture (un ou deux émetteurs radio), une paire de photocellules pour la sécurité de l’installation afin de détecter la présence / absence d’obstacle à la fermeture et, dans certains kits, une antenne (peut améliorer la portée de la commande d’ouverture).

 

 

Comment choisir sa motorisation ? 

Le choix d’une motorisation de portail doit tenir compte de différents critères de l’automatisme de votre maison. Parmi ces critères il y aura le type de portail, les dimensions, le poids, l’usage, l’environnement et les options souhaitées. Vous pouvez aussi avoir des préférences de marque ou de prix.

Un bon nombre de critères sont communs aux portails coulissants et battants :

Les dimensions, la matière et le poids : le choix de la puissance d’un moteur sera fonction du poids du portail, que l’on pourra déterminer grâce à ses dimensions et à sa matière (bois, métal, aluminium, PVC).

L’ajourement du portail : ajouré, semi ajouré ou plein ? Connaître l’ajourement de votre portail aidera à déterminer son poids, mais interviendra également dans le choix de l’alimentation du moteur et des accessoires de verrouillage ou de sécurité à apporter.

Zone venteuse ? Combiné au critère d’ajourement du portail, le fait qu’un portail soit plein et en zone venteuse impliquera des contraintes nécessitant un moteur capable d’endurer l’effort. Dans ce cas on favorisera un moteur fonctionnant en 230 Volts. Cependant un moteur 230 V est moins sensible à la sécurité (écrasement, cisaillement…).

Choix de la tension de fonctionnement moteur 

Les moteurs de portails peuvent fonctionner sur différents niveaux de tension. Les plus courants sont le 24 V et 230 V. Le 24 volts sera sélectionné pour un usage résidentiel ou en ERP, dans les cas où la sécurité des personnes est en jeu (enfants, personnes à mobilité réduite et animaux). A la moindre résistance, la carte électronique qui gère ces moteurs peut détecter un pic d’effort et s’arrêter pour repartir dans l’autre sens. Le 230 volts est beaucoup moins sensible à ces pics de résistance. Pour obtenir le même niveau de sécurité il faudra ajouter un encodeur (safecodeur) et / ou des barres palpeuses. Le 230 volts permettra de déplacer des portails plus lourds nécessitant un effort important lié au poids du portail et / ou aux contraintes venteuses.

Le moteur 24 volts aura quant à lui l’avantage de pouvoir fonctionner avec un système solaire photovoltaïque généralement proposé par la marque.

 

 

Quel usage ? 

· Résidentiel ou industriel

· Le nombre de passages par jour (choix d’un moteur supportant un certain nombre de cycles par jour ou par heure)

· Le nombre d’usagers (influe sur le nombre de passages par jour et aussi sur le nombre de télécommandes à mettre à disposition).

Est-ce que le portail est le seul accès ? Si oui il faut prévoir une solution de secours en cas de coupure de courant ou de panne, soit par déverrouillage mécanique extérieur (230 volts), soit par batterie de secours (24 volts).

Pour un portail battant, il est important de prendre en compte les dimensions des piliers sur lesquels seront posés les moteurs, le sens d’ouverture du portail, l’angle d’ouverture souhaité, l’écoinçon (zone d’enfermement), la pente (régulateur de pente) Bras articulé pour moteur ainsi que la position des gonds entre les piliers.

 

 

Le portail avec régulateur de pente :

Votre portail est installé sur une pente, il faudra dans un premier temps l’équiper d’un régulateur de pente. Un vrai régulateur de pente est bien plus coûteux qu’un gond ordinaire mais il sera essentiel pour le bon fonctionnement d’une motorisation adaptée à cette configuration. Il faudra sélectionner une motorisation adaptée à la pente, il n’y en a pas beaucoup et souvent elles sont limitées en degré de pente. Il existe quelques modèles de moteurs à bras qui proposent une option de bras articulé à récupération de pente. Ils sont souvent limités à un angle d’ouverture de porte à 90° maximum.

Il existe différents types de moteurs battants, les moteurs à bras ou glissière (adapté au portail aluminium et PVC car l’effort de traction se fait naturellement par traction), les moteurs à vérin hydraulique ou à vis sans fin (adapté au portail métal ou bois car la traction se fait latéralement) ou encore les moteurs enterrés (c’est une solution plus coûteuse adaptée lorsqu’il n’y a pas de place pour poser un moteur sur un pilier trop petit où les cotes de pose sont trop courtes, ou dans le cas où l’on souhaite ouvrir à un angle supérieur à 130°, jusqu’à 180°).

Pour les portails coulissants, il est important de prendre en compte les dimensions des piliers (il existe des motorisations de portail s’intégrant dans des piliers métalliques), la présence de contre-piliers (prévoir des sécurités par barres palpeuses), le fait d'avoir un grillage sur la zone où coulisse le portail et/ou si le portail est barreaudé il y a risque de cisaillement, il faudra prévoir des barres palpeuses. De plus, il faut être vigilent avec les zones d’écrasement en retour de mur, la longueur du portail déterminera la longueur de crémaillère à installer (sauf pour le portail télescopique où seule la première partie déterminera la longueur de la crémaillère).

 

 

Les accessoires de sécurité :

· Photocellules (par coupure de faisceau sans contact) et leurs potelets pour délimiter une zone

· Barres palpeuses (au contact - de type inductif ou mécanique) et transmetteur radio pour la partie mobile du portail (barre palpeuse avant et arrière).

· Serrure électrique (permet de protéger le moteur lorsque le portail est en zone venteuse, pour les moteurs réversibles et en renfort de sécurité).

Les commandes :

Le portail peut être commandé de manière filaire ou radio. Filaire par l’intermédiaire d’un bouton, d’un contacteur à clé, d’un interphone (visio / audio). Les moteurs peuvent être équipé d’un récepteur radio embrochage ou extérieur en 433 Mhz ou 868 Mhz pour une commande sans fil. Le digicode filaire ou radio. Le lecteur de badge RFID ou MIFAIRE.

Un programmeur horaire pour un particulier mais plus souvent installé en ERP pour une ouverture automatique aux heures d’ouvertures.

Les motorisations sont connectables au système domotique de la marque ou à un système domotique universel. Pour une commande par smartphone, ordinateur et même par commande vocale via les assistant vocaux de type Google home ou Alexa.

Pour certains usages industriel, ERP, collectif on peut retrouver un système d’ouverture par détection de boucle magnétique (commandé par son relais amplificateur). La présence d’une masse métallique (véhicule) permet le déclenchement de l’ouverture.

La fermeture du portail se fera soit de manière manuelle soit en automatique. Il peut être également nécessaire dans certains cas de disposer d’une fonction « homme mort ».

L'installation industrielle/collective :

Dans le cadre d’une installation industrielle ou collective, l’installateur devra se conformer aux normes d’installation en vigueur : la norme EN 13241-1, les normes EN 12445 et EN 12453 précisent les méthodes et les composants de mise en sécurité. L’encadrement et l’analyse des risques que tout monteur doit effectuer sur une installation :

· La norme EN 12635, indiquant les procédures et les paramètres de montage, d’entretien et de réparation.

· La norme EN 12987, définissant les caractéristiques des dispositifs de protection électrosensibles (barres palpeuses)

· Le marquage au sol (peinture jaune et noir) devant et derrière le portail sur la zone d’ouverture

· Un éclairage de zone (par projecteur led par exemple)

· Un miroir d’angle mort

Quelles sont les pièces les plus souvent changées pour un portail automatique ?

· Les fins de courses magnétiques

· La carte électronique de commande moteur

· Les encodeurs

· Les émetteurs (télécommande 433 Mh / 868 Mhz)

 

En conclusion

Le choix d’une motorisation de portail demande beaucoup d’attention afin que celle-ci soit adaptée à votre portail, à votre environnement, à votre sécurité et à votre budget. Vous ne pourrez négliger aucun de ces postes sans en payer le prix ! Alors en cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !